Réponses au questionnaire de l’ADEBA
Partager

Ci-dessous, mes réponses au questionnaire adressé par l’ADEBA concernant le projet Solena à Viviez.

ADEBA – Reponse de Guy PEZET et Nelly ESCOUDE EELV (fichier pdf)

Guy Pezet


Êtes vous favorable au projet Solena à Viviez ?

Après avoir pris connaissance de ce projet, EELV de l’Aveyron s’est clairement prononcé contre ce projet dans un communiqué du 21 février 2017 (https://aveyron.eelv.fr/projet-solena-dans-le-bassin-le-chaud-froid-dune-depollution-re-pollution/)

La démarche pour imposer ce projet n’est bien sûr pas satisfaisante d’un point de vue démocratique car la population n’a jamais été consultée. Elle a été mise devant le fait accompli. Ce projet ourdi par des industriels avec vraisemblablement la complicité de certains élus locaux, notamment au niveau départemental, est un déni de démocratie.

Sur le volet gestion des déchets, prévoir un centre de traitement et de stockage des déchets départemental au nord-ouest du département de l’Aveyron et éloigné de Rodez et de Millau, principaux pôles générateurs de déchets, est pour le moins un contre sens.

Ce qui est également grave, c’est que par son choix, le Sydom Aveyron s’est éloigné du projet Trifyl, projet de mutualisation avec le Tarn pourtant plus écologique, public et moins cher.

En matière de déchets, il est important d’attendre l’évolution des techniques et surtout il est important de mettre en place des actions et des lois pour réduire considérablement le poids et le volume de nos poubelles. C’est ce en quoi nous travaillerons si nous sommes élus.

Comme Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Roybon…, le projet Umicore-Solena fait partie des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII) qui ne doivent pas voir le jour et pour lesquels des associations proposent des alternatives crédibles. https://reporterre.net/Grands-projets-inutiles-imposes

La population de Viviez et d’Aubin a assez donné. Les conséquences sanitaires, environnementales et sociales de la production de zinc et de produits à base de zinc de Vieille-Montagne puis d’Umicore et de certaines entreprises locales sont désastreuses. Alors que Umicore a été contraint d’entreprendre une “dépollution“ de ses sites, c’est le moment d’aider ce territoire a retrouver définitivement un environnement un peu plus agréable et plus sain tout en y assurant un essor économique.

Pensez-vous que construire une unité de traitement de déchets ménagers sur un crassier de plus de un million de m3 de résidus industriels contenant du zinc, du plomb et de l’arsenic, soit pertinent ?

Pour nous, c’est incompréhensible et même criminel que ce dangereux crassier soit encore à l’air libre et qu’il puisse libérer ses matières toxiques tout autour de lui.

Ce crassier doit être rapidement réhabilité et végétalisé dans les conditions de l’APC de novembre 2016. Et bien sûr, on ne doit rien construire dessus !

Pensez-vous que laisser le soin de traiter nos déchets à une entreprise privée soit plus judicieux que de créer une structure publique pour gérer ces déchets et engager une politique de forte réduction de la quantité de déchets et de leur valorisation matière maximum ?

La gestion des déchets doit impérativement relever de la sphère publique. C’est la seule solution pour maîtriser l’impérative obligation de la baisse de la production des déchets et de maitrise des coûts.

Aller vers le zéro déchet, zéro gaspillage ne peut se faire qu’avec un projet public ou collectivités, associations et citoyens s’impliquent ensemble fortement.

Par ailleurs, la valorisation matière créera toujours plus d’emplois qu’un gros centre de traitement et de stockage de déchets. Il faut multiplier sur l’Aveyron et le Bassin les petites structures relevant notamment de l’économie sociale et solidaire dans le secteur du recyclage, de la réparation, du réemploi, du partage… Il faut passer d’une économie consumériste ou on achète ce qui nous semble nécessaire et que l’on jette ou que l’on oublie après, à une économie d’usage ou nous nous empruntons ce dont nous avons besoin (outil, voiture, vélo, mobilier, informatique…) et que nous rendons lorsque nous n’en avons plus besoin pour les autres usagers.

Vous engagez vous avec nous à demander une alternative au projet Solena :

– en demandant à Umicore la réhabilitation du crassier de Dunet comme il était convenu dans l’arrêté préfectoral complémentaire de novembre 2016 et éventuellement, l’installation d’un parc photovoltaïque posé sur ce crassier réhabilité et végétalisé ?

La création d’un parc photovoltaïque sur ce crassier réhabilité et végétalisé est une excellente proposition. Elle permettrait également à Umicore de retrouver une image favorable après son opération nauséabonde de greenwashing sur la “dépollution“ de ses sites.

– en demandant à Umicore, la revégétalisation de l’Igue du Mas comme il était prévu dans l’enquête publique de 2008, éventuellement en privilégiant des expériences de phytoremédiation des sols ?

Le site de l’Igue du Mas est magnifique. Malgré son sous sol encore très pollué il peut retrouver son aspect naturel comme le réclamait d’ailleurs le maire de Viviez en 2009. Une opération de phytoremédiation sur ce site est une excellente idée qui redorerait également l’image d’Umicore.